Prix d’un implant dentaire : comment économiser avec sa mutuelle ?

Prix d'un implant dentaire

Se faire un implant dentaire peut procurer un réel soulagement. Il faut toutefois savoir que l’acte médical qui permet de le faire est l’un des plus coûteux en France, alors que la prestation n’est pas remboursée par la sécurité sociale. Il existe néanmoins de nombreuses solutions pour réduire les coûts comme l’utilisation des complémentaires santé. Mais encore faut-il savoir s’y prendre. Alors, comment économiser sur le prix d’un implant dentaire avec sa mutuelle ? Cet article vous en dit plus.

Choisir sa mutuelle dentaire en passant par les comparateurs en ligne

Pour profiter des prix réduits lors de la pose d’un implant dentaire grâce à une mutuelle dentaire, il convient de bien choisir cette dernière. L’utilisation des comparateurs en ligne comme celui proposé sur sohsocial.com permet de le faire avec une réelle précision. Ce sont en effet des outils qui réunissent des informations concrètes sur les diverses compagnies d’assurance du marché.

Ils vous proposent de remplir un formulaire bien détaillé lors de votre connexion pour mieux étudier vos besoins. En fonction des informations fournies, ces outils vous font le point des complémentaires disponibles et qui semblent correspondre à vos attentes. Grâce aux comparateurs en ligne, vous pouvez en fait profiter des soins dentaires de qualité avec des réductions importantes, surtout sur le coût de votre implant dentaire.

Bien choisir la mutuelle en se basant sur des critères concrets

Si vous ne préférez pas choisir votre assurance santé pour la couverture dentaire en passant par les comparateurs en ligne, il est possible d’y aller en tenant compte de quelques critères spécifiques. Il s’agit entre autres de :

Les niveaux de garanties proposés en fonction de la formule

La plupart des complémentaires dentaires proposent trois formules, notamment :

  • L’offre standard qui couvre les frais de remplacement d’une dent et permet de bénéficier jusqu’à 175 % de la Base de Remboursement de la Sécurité sociale (BRSS).
  • La formule intermédiaire qui rembourse la majorité des soins dentaires notamment les prothèses dentaires, implants, couronnes, traitement des caries, etc.
  • Les offres hautes de gamme qui renforcent à hauteur de 300 % voire 800 % les remboursements, ce qui amoindrit votre reste à charge sur tous vos soins dentaires.

Les formules les plus performantes vous offrent une couverture adéquate. Mais il faut toutefois savoir qu’elles sont plus coûteuses.

Les frais d’assurance

L’objectif étant de réduire vos dépenses sur la pose d’un implant dentaire, il est tout à fait important de choisir une complémentaire dentaire qui ne vous gruge pas. Pour cela, vous devez accorder une attention particulière au montant des cotisations. Il varie d’une compagnie à une autre et peut aller de quelques centaines à des milliers d’euros par an. L’idéal est d’opter pour des niveaux de garantie élevés en payant le moins de frais possible.

Les délais de carences définis par la compagnie

Les délais de carence sont des périodes durant lesquelles vos garanties ne sont pas appliquées. Au cours de celles-ci, vous ne pourrez donc pas profiter d’un remboursement pour vos soins. Ils sont généralement appliqués aux contrats les plus coûteux et peuvent donc vous empêcher d’obtenir un remboursement pour votre implant dentaire. Les délais de carence peuvent aller d’un à trois mois en fonction de votre compagnie d’assurance.

Comment se faire rembourser son implant dentaire par la complémentaire ?

Les éléments les plus coûteux dans la pose d’un implant dentaire ne sont pas pris en charge par la sécurité sociale. De ce fait, il est judicieux pour vous de souscrire à une complémentaire santé en vue de limiter les frais à charge. Certains contrats proposent le remboursement sous forme de forfait annuel. Il y en a aussi qui proposent de vous rembourser sur la base d’un pourcentage du tarif conventionnel (TC), lequel est fixé par la Sécurité sociale. Il existe enfin d’autres complémentaires qui combinent forfait annuel et pourcentage du TC.

Mais, pour vous faire rembourser un geste de ce poste de santé, il convient de prendre un ensemble de précautions. Pour commencer, il faut connaître la marge à la charge de votre assurance santé. Pour cela, vous devez d’abord vous renseigner sur le prix d’un implant dentaire. Vous pourrez ensuite définir le montant à rembourser par la compagnie en fonction de la couverture dont vous bénéficiez.

À cela s’ajoutent quelques formalités administratives. Vous devez en fait présenter un devis bien détaillé de l’intervention à votre mutuelle dentaire avant même le démarrage des opérations. Cette dernière décidera s’il faut prendre en charge l’intervention ou si elle sera laissée à votre charge.

Mais combien coûte un implant dentaire ?

Les prix des implants ne sont pas réglementés en France et sont donc fixés par les praticiens. Il faut toutefois savoir que le montant de ces derniers peut également varier en fonction de divers paramètres, notamment la taille et la forme, mais aussi la technique de pose utilisée. Pour un implant endo-osseux par exemple, les prix peuvent flamber contrairement à une pose sous-périostée. Les matériaux utilisés pour concevoir la prothèse dentaire, mais aussi la qualité de cette dernière peuvent également agir sur son prix. À vous donc de faire le choix selon vos besoins et les niveaux de remboursement que vous pouvez attendre de votre assurance.

Les avantages d’un compte pro dès la création de votre entreprise
Solutions intelligentes pour l’entretien des pompes à chaleur : Assurer un fonctionnement sans faille tout au long de l’année

Plan du site