En quoi consiste l’examen théorique du permis moto ?

permis moto

Publié le : 01 mai 20236 mins de lecture

Comme pour l’obtention du permis auto, diverses épreuves sont à passer pour son permis moto. Pour ce permis moto à l’image du permis B, il se compose d’une épreuve théorique et d’une épreuve pratique. Si l’épreuve pratique se découpe en deux épreuves dites en circulation et sur plateau, l’épreuve théorique est, quant à elle, une série de questions spécifiques à la conduite d’une moto. Abordant plusieurs thématiques, cet examen théorique est une étape précieuse pour décrocher son permis moto.

L’épreuve théorique du permis moto, une épreuve spécifique depuis 2020

Afin d’obtenir son permis B, il est nécessaire de passer son code de la route, puis l’épreuve de conduite. Ce code est composé de plusieurs questions autour de la théorie de la conduite de manière générale. Ce « code » de la route a été, jusqu’à un certain temps, identique pour la plupart des usagers de la route, voiture comme moto. Depuis le 1er mars 2020, l’épreuve théorique du permis moto ne correspond plus à cette épreuve générale du code de la route. Il s’agit désormais d’un examen théorique propre à l’usage de la moto, et plus précisément d’une épreuve théorique générale motocyclette. Préparer l’ETM, et non plus le code, est depuis 2020 une étape essentielle vers l’obtention de son droit de rouler une moto sur les routes françaises.

Si son contenu a changé et s’est spécifié à l’usage de la moto, son mode d’examen est sensiblement resté le même avec 40 questions sous forme de photos et de vidéos. Plusieurs propositions à chaque situation sont amenées et les bonnes doivent être choisies dans leur intégralité pour que la réponse soit considérée comme correcte. Les catégories du permis A1 et A2 sont concernées par cette ETM.

La validation de son épreuve théorique du permis moto débute à 35 réponses correctes sur les 40 questions qui sont posées tout au long de l’épreuve.

Bien préparer l’ETM sur chaque point du contenu de l’examen

35 réponses justes ne laissent pas tellement de marge et de droit à l’erreur. Afin de démontrer votre connaissance de la sécurité routière et de votre capacité à prendre les bonnes décisions une fois en pratique, il est essentiel de connaître la théorie sur le bout des doigts. En effet, sur la route, le droit à l’erreur n’est pas permis.

Ainsi, pour renforcer la sécurité sur les routes, l’ETM est désormais spécifiquement axé sur la pratique des deux roues et non plus un examen général. De plus, la mise en place de l’examen se fait sur des tablettes et des casques audios la plupart du temps. Dans tous les cas, l’examen se déroule uniquement dans un centre agréé pour le passage avec le matériel adéquat afin de passer son épreuve dans de bonnes conditions.

Parmi les 40 questions qui composent l’examen, neuf thématiques sont balayées dont la circulation routière, le conducteur, la route, les autres usagers de la route, la réglementation générale, la mécanique et la sécurité, les dispositifs de protection et de sécurité, les premiers secours, et finalement les règles d’utilisation du véhicule en relation avec le respect de l’environnement. Afin de bien préparer l’ETM, il est primordial de s’organiser et de se conditionner à toutes ces thématiques pour avoir la capacité d’y répondre quelle que soit la question posée. Pour ce faire, de nombreuses offres de formations ou d’aides existent comme vialearnmoto.fr.

S’entraîner pour anticiper les questions le jour de l’ETM

Pour obtenir son permis moto, l’ETM est une étape essentielle pour laquelle il faut se préparer sérieusement. En plus d’une bonne préparation mentale le jour de l’examen, il est nécessaire de maîtriser l’ensemble des 9 thématiques de l’examen. Pour ce faire, l’entraînement est la clé. Malgré une connaissance accrue de la théorie ou des bases de la conduite, vous devez faire face à tous les questionnements possibles pour être serein le jour J. Il ne suffira pas de connaître les théories de la conduite à moto, mais il est question de les maîtriser, tout comme l’examen en lui-même.

Même certains conducteurs aguerris et maîtrisant parfaitement la pratique et la théorie pourraient se faire surprendre par certains pièges ou encore fonctionnements des questions. Il faut donc préparer votre cerveau à réfléchir correctement, à bien observer calmement, à déceler les mécaniques de questions pour détecter les éventuels pièges ou les directions vers lesquelles la question semble vous guider. Il s’agit d’une gymnastique intellectuelle indispensable comme clé de la réussite.

Le jour J, au centre d’examen, n’oubliez pas de spécifier que vous passez l’ETM et non l’ETG, car les épreuves se font souvent dans le même lieu. Une fois votre ETM validée, celle-ci est valable pendant 5 ans et/ou après 5 passages de l’épreuve pratique du permis moto.

Location de voiture entre particuliers : l’autopartage à Marseille en 5 points essentiels
Ne laissez plus un vol ou une casse gâcher votre plaisir de rouler en vélo

Plan du site