Comment fabriquer son e-liquide pour cigarette électronique ?

Savez-vous qu’il est possible de fabriquer son propre e-liquide ? C’est-à-dire qu’on peut mesurer soi-même le dosage de chaque composant. Pour cela, il faut se munir de plusieurs accessoires et des ingrédients avant de pouvoir passer à la préparation et au dosage. L’étape de maturation ou le steep est la phase cruciale pour la réussite d’un DIY e-liquide.

 

Réunir les ingrédients et les matériaux pour fabriquer son e-liquide

Pour fabriquer son e-liquide maison, il faut une bonne organisation et de la propreté. De ce fait, il est préférable de s’installer sur un espace de travail bien nettoyé. Cela permet d’éviter que d’autres éléments inutiles ne s’incrustent dans votre mélange (poussières, bouts de pain, etc.).

Vous aurez besoin de certains accessoires adaptés lors de la conception de votre liquide pour cigarette électronique. À savoir un flacon vide et propre, gradué de préférence utile pour la composition des ingrédients, une seringue avec une aiguille, un gant de protection et une pipette graduée. Ces accessoires seront utiles pour un dosage précis des composants.

En ce qui concerne les composants de votre e-liquide DIY, vous aurez besoin :

  • d’une base (liquide contenant du propylène glycol ou PG et de la glycérine végétale ou GV) ;
  • d’un booster de nicotine présenté dans un petit flacon de 10 ml (un liquide qui contient aussi du PG/GV, mais avec une dose de nicotine de 20 mg/ml) ;
  • d’un ou de plusieurs arômes en fonction du goût et d’un additif si besoin.

Le choix en teneur PG/VG déterminera la texture de votre composition. Pour plus d’information, cliquez ici.

 

Préparer la mixture de son e-liquide en faisant attention au dosage

Pour information, le choix d’un liquide de base dépend du modèle de clearomiseur de votre cigarette électronique et de la teneur en PG/GV. Si l’objectif est de favoriser la vapeur, une base de 30 PG/70 GV est plus conseillée. Pour accentuer le hit et le goût, l’idéal serait plutôt un modèle de 80 PG/20 GV. Par ailleurs, une base 50 PG/50 GV permet un équilibre entre le goût, le hit et la vapeur.

Utilisez le flacon pour diluer vos concentrés de nicotine dans le liquide de base. En principe, la présence de nicotine doit être calculée en fonction du besoin journalier. Sinon, il existe aussi des packs DIY prêt à l’emploi qui vous permet de gagner du temps et d’éviter de faire le calcul.

Concernant les arômes, il en existe 5 grandes catégories pour DIY e-liquide. On cite les classiques ou tabac, les arômes fruités, les mentholés, les gourmands et boissons. Le choix dépend entièrement du goût, mais pour un vapoteur débutant, il est conseillé d’opter pour la saveur classique.

 

La maturation, l’étape clé de la réussite de son DIY e-liquide

La phase de maturation est une étape essentielle pour la réussite de votre e-liquide de cigarette électronique fait maison. En fait, c’est le temps de repos nécessaire pour favoriser un mélange homogène des produits. Elle varie en fonction de l’arôme concentré utilisé.

Pour les arômes mentholés et les saveurs fruitées, le temps de repos minimum conseillé est de 48 heures en mono-arôme. Dans le cas des arômes multiples, il faudra une semaine de maturation. Concernant les arômes gourmand et classique, du fait de leur complexité, ils nécessitent un temps de maturation plus long, d’environ 2 semaines au minimum.

Mais avant cela, il est préférable de secouer vivement le mélange après la préparation et le laisser au repos pendant 30 minutes sans le bouchon. C’est pour favoriser la fusion des ingrédients. Ensuite, passez à la phase de maturation. Cela doit se faire dans un endroit à température ambiante. Vous pouvez le secouer une fois par jour pour améliorer la mixture.