RE2020 : quelles différences avec la RT2012 ?

RE2020

Afin d’identifier les différences entre les deux réglementations que sont la RT2012 et la RE2020, il est nécessaire de rappeler le contexte. Le secteur du bâtiment représente environ 46% de la consommation énergétique nationale. De plus, il émet plus de 19% des gaz à effet de serre. Ainsi, la loi sur l’énergie et le climat de 2019 a fixé un objectif de réduction de la diffusion des gaz à effet de serre par le bâtiment. Cette réduction est fixée à 50% d’ici 2030 et 87% d’ici 2050.

La RT2012 et la RE2020 : les indices de calcul conformes à ces deux réglementations !

Le Besoin Bioclimatique des Bâtiments ou BBIO est un ratio permettant de mesurer les demandes liées à la climatisation, au chauffage et à l’éclairage. Il est conservé dans la RE2020, mais son importance maximale est inférieure d’environ 30% à celle de la RT2012. Le CEP ou utilisation d’énergie primaire du bâtiment est un indicateur représentatif de la consommation conventionnelle d’énergie primaire associée au chauffage, à l’éclairage, au refroidissement, à l’eau chaude sanitaire et aux équipements auxiliaires tels que les ventilateurs et les pompes. Toutefois, les exigences sont intensifiées et de nouvelles utilisations du bâtiment sont prises en compte. Il s’agit notamment de la ventilation et de l’éclairage des parkings ou des parties communes, de la consommation d’énergie des ascenseurs et du forfait supplémentaire pour les usages de refroidissement en cas d’inconfort estival. Cliquez sur maisonsclairlogis.fr pour plus d’informations.

Les nouveaux indices de calcul introduits dans le nouveau règlement RE2020 !

La consommation d’énergie primaire non renouvelable par le bâtiment ou CEPnr calcule exclusivement les vecteurs d’énergie non renouvelable du CEP. Ainsi, cet indicateur favorise l’utilisation d’énergie thermique renouvelable et de récupération ou la production d’énergie renouvelable. Il impose ainsi des restrictions à l’utilisation d’autres sources d’énergie. La DH ou degré-heure a remplacé la TIC ou température intérieure conventionnelle de la RT2012. Ce nouvel indicateur évalue l’inconfort ressenti par les occupants. Il indique la période et l’intensité de l’inconfort estival. Quant à l’ICenergie, cet indice représente l’impact de l’énergie consommée dans les bâtiments sur le réchauffement climatique. Cette exigence limite la propagation du CO2 en utilisant des sources thermiques renouvelables comme le bois, les pompes à chaleur, les réseaux de chaleur renouvelable et bien d’autres. Enfin, en tant qu’indicateur, l’ICconstruction informe de l’impact carbone dans l’analyse du cycle de vie des composants du bâtiment et de leur application. Cet indice est conforme à la libération de gaz à effet de serre par les produits, les matériaux et les chantiers de construction réduits à la surface du bâtiment.

La zone de référence pour le calcul des réglementations RT2012 et RE2020 !

La RT2012 est basée sur la SRT ou Surface Thermique en RT. Cette dernière a fait l’objet de diverses interprétations et a donc été source d’erreurs. Elle consistait à augmenter la surface de chaque plancher pour les logements. Ces surfaces sont calculées sur l’extérieur apparent des murs de clôture qui constituent l’enveloppe du bâtiment. Sont déduites de cette somme les surfaces extérieures non closes et intérieures non aménagées dont la hauteur n’excède pas 1,80 m ou l’existence de combles obstrués par des charpentes. Mais ce calcul s’applique également aux ouvertures d’escaliers, aux surfaces non isolées, aux surfaces non chauffées, aux aires de stationnement et aux sections spécialisées pour les activités professionnelles. Pour la RE2020, il est remplacé par le Sref correspondant à la surface habitable.

Les conditions de conception obligatoires préservées et ajoutées pour la RE2020 !

Parmi les conditions de conception obligatoires préservées figure la surface vitrée, qui est obligatoirement supérieure ou égale à 1/6 de la surface habitable. Par ailleurs, le seuil d’étanchéité à l’air pour une maison individuelle est de 0,6 m³/(h.m²), soit par mesure en fin de chantier, soit contrôlée par une méthode de qualité. L’enregistrement de la consommation d’énergie pour cinq usages a également été conservé dans la RE2020. Ces usages comprennent le chauffage, le refroidissement, l’eau chaude sanitaire et le réseau de prises électriques. Enfin, le chauffage par le sol, le chauffage par réseau de conduits et le chauffage au plafond pour une régulation bi-zone pour les logements de plus de 100 m² sont également retenus dans les conditions de conception conformément à la RE2020. La mesure de l’étanchéité à l’air du système de ventilation, de chauffage ou de ventilation par des tests d’étanchéité à l’air en fin de chantier, par des méthodes de masse ou par l’utilisation de valeurs par défaut calculées a été ajoutée aux critères de conception de la norme RE2020. Le contrôle du système de ventilation ou de la VMC par la vérification de l’installation et de ses performances a aussi été inséré dans les critères de conception de la norme RE2020. Finalement, la création d’automatismes tels que la domotique pour limiter l’augmentation de la consommation énergétique d’un bâtiment fait partie intégrante de la nouvelle réglementation.

Quels sont les avantages des cagnottes en lignes ?
Le référencement web : comment ça marche ?