Paiement récurrent ou paiement répétitif : quelle différence ?

Paiement récurrent

Il existe divers moyens de paiement. Pour une meilleure gestion des paiements, vous pouvez par exemple choisir le payement récurrent/répétitif ou le paiement ponctuel. Chacun de ces types de paiement possède leurs propres spécificités.

Le paiement bancaire : définition

Le paiement bancaire s’agit d’un transfert d’argent vers un autre compte bancaire. Il est aussi appelé prélèvement bancaire. Sur un compte bancaire, une certaine somme sera prélevée pour être envoyée vers un autre compte. Le débiteur est alors le propriétaire du compte émetteur. Sur son compte bancaire, l’argent servant au paiement sera débité. Le créancier est celui qui reçoit l’argent, c’est-à-dire le titulaire du compte bancaire sur lequel la somme sera transférée. Pour que le paiement puisse être réalisé, le débiteur doit donner les coordonnées bancaires du créancier à son établissement bancaire lors de la demande de transaction. Il doit ensuite signer l’autorisation de prélèvement. Les informations nécessaires pour réaliser un paiement bancaire se trouvent sur le RIB du bénéficiaire et du donneur d’ordre. Il s’agit du code SWIFT ou du code BIC ainsi que de l’IBAN. Le code BIC est composé de 8 lettres, servant à identifier l’agence bancaire. L’IBAN est le numéro de compte, composé de 25 chiffres et de 2 lettres pour l’identification du pays. Pour plus d’informations concernant le prélèvement sepa récurrent, suivez ce lien.

Le paiement récurrent/répétitif

Comme son nom l’indique, le paiement récurrent/répétitif est un paiement bancaire régulier. Il est effectué à une date fixe. En général, le prélèvement est réalisé tous les mois. Le propriétaire du compte bancaire débité ou le créancier peut choisir la date de prélèvement. Souvent, ce moyen de paiement est utilisé pour le règlement des abonnements mensuels comme par exemple pour le cas du box Internet. Pour mettre en place cette série de prélèvements répétitifs, vous devez indiquer les informations bancaires ainsi que le montant du paiement à votre établissement bancaire. Le donneur d’ordre ou le débiteur doit également signer l’autorisation de prélèvement. Contrairement au paiement ponctuel, vous n’aurez pas besoin de renouveler le processus à chaque paiement. Il se présente alors comme le moyen le plus rapide et le plus simple comme moyen de paiement. Sur le long terme, il est alors avantageux. Chaque mois, vous n’aurez pas besoin de renouveler l’opération, ce qui vous permet en effet de gagner du temps. Vous aurez également une meilleure vision de votre trésorerie. Vos futures dépenses pourront être mieux anticipées car vous saurez exactement quelle somme sera prélevée sur votre compte bancaire et à quelle date le prélèvement sera réalisé. Pour le cas des factures régulières, ce mode de paiement est idéal. Sur slimpay par exemple, vous pouvez réaliser un paiement récurrent.

Le paiement ponctuel

Effectué à un instant précis, le paiement ponctuel se présente comme une opération unique. Par contre, il ne s’agit pas d’un paiement automatique. Pour payer vos impôts par exemple, c’est ce mode de paiement qui est utilisé. Avec ce mode de paiement, le débiteur reçoit un Titre Interbancaire de Paiement qu’il doit signer. Ses coordonnées bancaires doivent également y être mentionnées. Puis, le TIP doit être renvoyé au créancier. Un paiement ponctuel peut être résilié facilement si besoin. Comme pour le cas du paiement récurrent, il comporte également de nombreux avantages. Vous avez la possibilité de mettre un terme au paiement ponctuel à tout moment. Pour cela, il suffit juste de ne plus renouveler l’opération. Aucune procédure administrative ou révocation de mandat ne sera nécessaire. Vous avez également le choix de l’échéance. En effet, vous choisissez vous-même la date de paiement. Avec le paiement ponctuel, la gestion de vos prélèvements bancaires sera optimale. Vos paiements pourront être réalisés en temps et en heure. En cas d’imprévu, cela présente des avantages non négligeables. 

Choisir son système de pesage : les critères à prendre en compte
Master en marketing digital : quels débouchés