Nettoyants industriels : quels produits choisir ?

Avec l’abondance de choix, les professionnels ont parfois du mal à trouver les nettoyants industriels adaptés à leurs besoins. Plusieurs détails sont à prendre en compte dans la sélection. Ces solutions sont souvent classées selon leur potentiel hydrogène (pH). Celui-ci indique le spectre d’action du produit. Il renseigne la neutralité, l’acidité et l’alcalinité de la formule.

Le choix selon le pH du nettoyant

Le pH d’un produit industriel permet de connaître son niveau d’acidité. Une valeur entre 0 et 6 indique qu’il s’agit d’une solution acide destinée au détartrage des sanitaires. Si elle est de 0 à 2, cela implique que la formule est un acide fort. Le nettoyant industriel est un détartrant. Un acide faible a un pH de 3 à 6. Il est classé dans le groupe des désincrustants. Cette solution sert à éliminer le voile calcaire des revêtements. Le vinaigre fait partie de cette catégorie. De 7 à 8, il s’agit d’un nettoyant professionnel neutre dédié au nettoyage courant des surfaces. Les articles de cette classe, dont les détergents sont sans danger pour les supports. De 9 à 14, on parle de formules alcalines. Celles-ci vont des simples dégraissants aux produits décapants puissants. De 13 à 14, on fait référence aux décapants et dégraissants puissants. Ceux-ci permettent de restaurer l’état initial de la surface s’ils sont tolérés. Pour cela, il faut se référer aux particularités techniques du revêtement en question. Il est judicieux de retenir ces classements afin de déterminer le niveau de dangerosité de la solution. Pour un Nettoyant professionnel soppec à diluer, la valeur du pH est normalement indiquée sur la fiche technique qui correspond à la valeur du liquide avant la dilution. Une fois diluée, la valeur du pH diminuera fortement.

Le choix selon le classement du nettoyant industriel

Qu’il soit un nettoyant moteur, un nettoyant carburateur ou un décapant peinture, le produit industriel entre dans une catégorie de classement spécifique. Les détergents neutres ou nettoyants ayant un pH de 7 à 8 sont dédiés à l’entretien de surfaces. Des produits prêts à l’emploi ou à diluer sont vendus sur le marché. Les dégraissants ont un pH de 9 à 12. Ils incluent aussi les simples détergents désinfectants et les détergents désinfectants dégraissants. Parmi ces solutions figurent les bactéricides, les fongicides et les virucides. Lisez bien la fiche technique du package afin de savoir les conditions à respecter pour une bonne désinfection. En effet, l’efficacité de nettoyage n’est pas visible à l’œil nu.

Les détartrants sont destinés à éliminer les calcaires qui s’accumulent sur les surfaces. Ces dépôts doivent être éliminés parce qu’ils favorisent la prolifération des micro-organismes. La notion de temps d’application est très importante pour garantir l’efficacité de la solution. En principe, la quantité utile et la durée d’application sont mentionnées sur la notice.

Les dégraissants puissants regroupent les produits lave-vaisselle, les produits pour four, les détergents multi-usages puissants et les émulsions. Les décapants avec un pH de 13 à 14 se déclinent en plusieurs types. Le choix varie selon le revêtement (sol PVC, linoléum, carrelage, pierre reconstituée…).

Les critères de choix d’un nettoyant industriel professionnel

Le nettoyant industriel professionnel doit s’adapter aux objectifs et aux besoins de nettoyage. Il doit comprendre un étiquetage conforme aux règlementations en vigueur. Vérifiez le respect des matériaux qui composent les surfaces pour profiter d’un bon rapport performance/tolérance. Pour garantir une efficacité optimale, la formule doit agir aux salissures à retirer et à la nature de l’eau. Le niveau de toxicité minimale est à contrôler pour préserver la santé des personnes et la protection de l’environnement. La solution doit aussi avoir un conditionnement adéquat (stabilité au froid, à la chaleur, à la lumière et à l’air). Son taux de biodégradation doit être supérieur à 80 %.