Maryam Radjavi : une icône de la résistance iranienne

Maryam Rajawi sait davantage que quiconque les différents systèmes politiques en Iran, l’un sous le régime pré-révolutionnaire du Shah et l’autre sous les mollahs post-révolutionnaires. Actuellement, elle est la figure marquante du mouvement de résistance iranien, combattant le fondamentalisme islamique dans son pays. Maryam Rajawi, une politicienne iranienne, a conduit le conseil national de cette Résistance en Iran pendant de nombreuses années. Elle s’oppose au régime républicain en Iran. En fait, cet acteur politique est également un véritable défenseur des droits humains. De nombreux hommes politiques américains et européens ont demandé à interviewer Maryam Rajawi pour un échange de vues.

Maryam Rajawi : le personnage clé d’une résistance iranienne

Quiconque s’intéresse à l’histoire récente de l’Iran connaîtra le chef de la résistance iranienne, Maryam Rajawi. Cette femme, c’est une icône des Iraniens en exil et une partisane du mouvement de résistance iranien. Lors d’événements publics, elle a attiré non seulement des partisans de la résistance iranienne et milliers d’Iraniens exilés, mais également des dignitaires du monde entier et des politiciens.

Pour des fortes raisons de sécurité, toutes les approches publiques de la présidente d’une résistance ont été apprises à la dernière minute, puisque le régime des mollahs avait émis une fatwa contre elle. En effet, elle a été désignée à la tête d’une résistance iranienne, un parlement en exil formé de divers groupes politiques d’opposition. Elle ne connaît davantage que quiconque la violence du régime actuel à Téhéran, car de nombreux membres de sa famille, notamment sa sœur, sont torturés par les mollahs.

Une présidente qui se préoccupe du droit des femmes

En 1993, le conseil national de cette résistance iranienne ou CRNI a élu Maryam Rajawi comme un président de la République, et le pouvoir a été transféré au peuple iranien. Il est à noter que ce rassemblement regroupe plusieurs partisans de l’opposition. D’ailleurs, ce rôle politique a permis ainsi aux femmes iraniennes de s’élargir et de se développer. Maryam Rajawi a pu conserver sa place dans le mouvement de résistance. En fait, presque la moitié des membres sont des femmes. Celles-ci sont divisées en plusieurs branches comme culturelles, sociales, politiques, etc.

Dans plusieurs de ses discours, Maryam Rajawi a continué à expédier des messages clairs qui contredisaient les actions du mollah. Et elle a souvent mis l’accent sur la tolérance et la démocratie. La politicienne est principalement concernée par les droits des femmes et l’Islam. Dans un discours en 1994, Maryam Rajawi a souligné sur l’oppression religieuse des femmes en Iran. Elle a également évoqué le fondamentalisme islamique qui affecte de nombreuses femmes iraniennes, en particulier celles qui vivent dans la capitale. Les femmes iraniennes, selon son idéologie, doivent être respectées et égales aux hommes. Elles seront une source de croissance et de paix au niveau national.

Maryam Rajawi : la militante des droits de femme

Maryam Rajawi, c’est la figure de proue de la défense des droits humains au sens le plus large, mais elle est également une ardente défenseure sur les droits des femmes dans l’islam et de la lutte pour la liberté politique et la démocratie. C’est pourquoi elle est si aimée, dans toutes ses actions et positions, jamais elle ne cherche à défendre les problèmes commerciaux ou les intérêts personnels. Tout ce qu’elle désire, c’est de défendre les droits des femmes et les principes de liberté dans le pays où ces droits sont bafoués comme jamais auparavant. En fait, elle rêve de faire des droits des femmes une réalité en iran résistance, et chacun sait que la course est loin d’être gagnée parce que pour les mollahs, l’enjeu n’est pas sur leur projet politique.

Le symbole d’espérance pour tout un peuple : Maryam Rajawi

L’histoire de la population iranienne est un chemin tragique, sanglant et controversé, plein d’idéologies contradictoires, de l’époque du shah au régime actuel des mollahs. En effet, avec Maryam Rajawi, cette résistance iranienne saisit une autre facette, et aucun de ses affiliés n’a pour l’instant été aussi en vue. Un défenseur des droits humains, en particulier des droits des femmes, qui se bat aujourd’hui à tous les niveaux et veut attirer les attentions du monde sur les pratiques inacceptables du régime actuel de Téhéran. Maryam Rajawi voulait essayer d’attirer l’attention des dirigeants occidentaux sur la nature oppressive du fondamentalisme qui est transformée en plus grande menace à la paix régionale et mondiale.

Les mollahs qui sont au pouvoir en Iran continuent leur programme expansionniste, exportant les tensions et les crises et exploitant ainsi les opinions religieuses de plus d’un milliard de musulmans. Maryam Rajawi estime que les femmes jouent un rôle clé dans le mouvement des droits humains et représentent une véritable force de progrès dans la société iranienne, promouvant ainsi la paix et la justice sociale dans un régime dirigé par des mollahs misogynes et inhumains. Actuellement, on peut dire que ce mouvement d’avant-garde dirigé par Maryam Rajawi continue de gagner en force et en crédibilité en Iran et sur la scène internationale.