MaPrimeRénov’, le nouveau crédit d’impôt pour la rénovation énergétique

Ma prime Rénov

Pour améliorer le bilan carbone des maisons et appartements en France, avoir des logements plus efficaces sur le plan énergétique est une nécessité. Dans cette optique, les pouvoirs publics ont mis en place plusieurs formules incitatives pour encourager les propriétaires à entreprendre des travaux de rénovation énergétique. Parmi les aides existantes, MaPrimeRénov’ fait partie des plus intéressantes à l’heure actuelle. Afin de savoir si vous êtes éligible à cette subvention et quels sont les travaux concernés, une présentation de ce crédit d’impôt peut être faite.

Comment profiter de MaPrimeRénov’ ?

Le dispositif Ma Prime Renov a été instauré par le gouvernement à partir du 1er janvier 2020. Il a été reconduit depuis et permet de prendre en charge une part des travaux énergétiques menés par les propriétaires. Cette aide financière est versée par l’Agence Nationale de l’Habitat (Anah). Elle intervient en remplacement de deux anciennes aides à la performance énergétique, à savoir le CITE (Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique) et la prime Habiter Mieux Agilité de l’Anah. Pour obtenir la prime, vous devrez demander en premier lieu un devis pour vos travaux à un artisan certifié RGE. Avant le début des travaux, vous devrez faire une demande en ligne depuis votre espace personnel à créer sur le site www.maprimenov.gouv.fr. Si la demande est acceptée, les factures correspondantes seront à fournir (en ligne là encore) quand les travaux auront été achevés. La prime vous sera ensuite versée sur votre compte bancaire.

Quelles sont les personnes éligibles au dispositif ?

Cette subvention est idéale pour faire des économies d énergie conséquentes selon une large gamme de travaux. Pour la rendre le plus efficace possible, le gouvernement a pris des dispositions pour qu’elle soit accessible à de très nombreuses personnes en France. Concrètement, cette prime peut être touchée en remplissant peu de conditions obligatoires. Contrairement à de nombreuses aides financières, elle n’est pas soumise à un plafond de revenus (même si le niveau de ressources des ménages influe sur le montant de la subvention pouvant être perçue). Pour bénéficier de la prime, plusieurs conditions doivent être réunies. Elle est ouverte aux propriétaires occupants ou aux bailleur d’un bien dont la construction remonte à au moins 15 ans avant le début des travaux. Pour le remplacement d’une chaudière au fioul et la dépose d’une cuve, le logement doit avoir deux ans au minimum. Le bien doit obligatoirement se situer en France et être occupé en tant que résidence principale. Enfin, les travaux sont à confier à un artisan ou une société ayant la certification RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Autre point important à mentionner, cette prime est accessible pour les copropriétaires afin de mener des travaux de rénovation énergétique au sein des parties communes.

Quels sont les travaux donnant lieu à cette aide ?

Afin de faciliter la transition énergétique dans l’Hexagone, les aides financières de Ma Prime Rénov’ concernent de multiples types de travaux. C’est le cas notamment pour l’installation d’équipements de chauffage plus performants et moins polluants. On peut citer parmi eux les chaudières à bûches ou à pellets, le chauffage solaire combiné, les pompes à chaleur, le chauffe-eau thermodynamique ou les installations solaires hybrides. En 2023, la prime ne sera plus accessible pour la pose d’une chaudière à gaz à très haute performance énergétique. Les travaux d’isolation sont également au cœur de ce dispositif. Votre demande pourra porter ainsi sur l’isolation des murs, du toit ou des combles. Le remplacement des fenêtres en simple vitrage par du double vitrage peut aussi être pris en charge. Des travaux spécifiques (protection contre le rayonnement solaire, sur-toiture ventilée ou bardage ventilé) sont possibles dans les départements d’outre-mer. Vous pourrez également solliciter cette subvention pour la pose d’une VMC, la dépose d’une ancienne cuve à fioul, un audit énergétique de votre logement par un professionnel ou une assistance à maîtrise d’ouvrage (AMO). Pour une rénovation énergétique globale de votre logement, les ménages modestes ont la possibilité de demander l’aide MaPrimeRénov’ Sérénité.

Quel peut être le montant de la prime ?

La somme susceptible d’être touchée avec la Prime Renov varie en fonction de plusieurs éléments. Selon le niveau de ressources de votre foyer, vous appartiendrez à l’une des quatre catégories présentées selon un code couleur (Bleu, Jaune, Violet, Rose). Les ménages aux revenus les plus modestes sont ceux qui bénéficient de la prime la plus importante. Il faut noter par ailleurs que le plafond de ressources déterminant l’attribution de chaque catégorie varie selon que vous résidiez en Île-de-France ou dans une autre région. Le montant de la prime est également déterminé par la nature des travaux de rénovation énergétique à mener et les dépenses engagées. Un simulateur en ligne peut être utilisé pour estimer le montant de votre prime. La somme maximale pouvant être touchée par un propriétaire est de 20 000 euros sur 5 ans, ou une prise en charge de 90 % des frais engagés. Un bonus est prévu pour les travaux servant à sortir un logement du statut de passoire thermique. Un autre supplément est accordé pour atteindre le niveau d’un bâtiment basse consommation (BBC). Dans tous les cas, la prime vous sera versée en une fois par virement bancaire, dans un délai de 4 mois après la fin des travaux. Vous pourrez la cumuler avec d’autres aides financières comme la Prime Effy, la TVA réduite à 5,5 % et les aides locales. Un nouveau dispositif va également être proposé par les banques en 2022 pour assurer un cumul plus efficace entre l’éco-PTZ et la Prime Rénov.


Quel est le prix d’une pompe à chaleur air-eau ?
Quels sont les impact de la pompe à chaleur sur l’environnement ?