Comment se déroule la mise en bière ?

mise en bière

La mise en bière fait partie des étapes cruciales dans l’organisation de funérailles. Ceci se passe généralement avant l’inhumation ou la crémation du corps de l’individu décédé. D’ailleurs, cette étape est obligatoire en France pour tous les défunts. Qu’est-ce que la mise en bière ? Quelles sont les étapes de la mise en bière ? Quelles sont les obligations à suivre lors de la mise en bière ?

La mise en bière : de quoi s’agit-il exactement ?

Dans une ancienne époque, précisément lors de la grande invasion en VIIIe siècle, les individus blessés ont été transportés sur une planche plate appelée la « Bera » ou « la bière ». Quelques années plus tard, cette planche a été remplacée par le cercueil et c’est devenu une coutume occidentale d’inhumer les défunts avec « la bière ». D’où l’apparition du terme « mise en bière ». Par définition, c’est le fait de placer le corps du défunt dans un cercueil. C’est pour cela que ce processus est également appelé la mise en cercueil. Actuellement, ce sont généralement les employés des pompes funèbres qui s’occupent de la mise en bière. Tandis que les responsables prennent en charge la préparation du corps, les familles du défunt sont souvent demandées à se retirer du lieu.

De quelle façon se déroule la mise en bière ?

La mise en bière se déroule souvent dans la chambre funéraire, à domicile du défunt, dans les hôpitaux ou dans la maison de retraite. Ceci se fait généralement au moins 24 heures après le décès et le corps doit y rester 6 jours au maximum. Exceptionnellement, la mise en bière des individus décédés d’une maladie contagieuse se fait immédiatement après son décès. Mais avant la mise en bière, les responsables de l’organisation d’obsèques peuvent effectuer des soins de conservation à la demande de la famille. Ces soins payants permettent de mieux conserver le corps jusqu’au jour de la mise en cercueil. À part cela, le défunt peut aussi bénéficier d’un soin de présentation. Ceci regroupe la toilette mortuaire, l’habillage et même le maquillage. Par ailleurs, la présence d’une agence de police est obligatoire au cas où un membre de la famille peut assister la fermeture du cercueil.

Quelles sont les règles à respecter lors de la mise en bière ?

Peu importe s’il s’agit d’un enterrement ou incinération, la mise en bière du défunt dans un cercueil scellé est impérative. En effet, les cercueils choisis doivent répondre aux normes exigées par la loi. Sur ce, ceci doit être biodégradable avec une matière étanche dont l’épaisseur varie entre 18 mm à 22 mm. Par exemple une matière en bois, en contreplaqué ou en carton. Par ailleurs, le couvercle du cercueil doit aussi se munir d’une plaque funéraire avec une gravure. L’année de naissance ainsi que la date de décès et le nom du défunt doivent être gravés sur cette plaque funéraire. Mais aussi, la fermeture définitive du cercueil ne peut pas être effectuée sauf si l’officier d’état civil a autorisé cette procédure. Si le défunt est décédé suite à une maladie contagieuse telle que le Covid 19. Le cercueil doit alors être en matière hermétique comme le zinc.

Pourquoi intégrer une école de commerce ?
Quels sont les avantages d’un logiciel de gestion locative ?