Choisir une bonne offre d’assurance responsabilité civile

L’assurance responsabilité civile est destinée aux professionnels. Si les employés sont automatiquement protégés, les entrepreneurs demeurent réticents, même si les avantages de cette formule sont incontestables. Cette assurance a été conçue pour couvrir la réparation des dommages survenant dans un environnement professionnel et causés à des tiers. Devenant de plus en plus nécessaires, les offres se sont multipliées. Nous allons donc vous proposer, dans cet article, quelques informations à propos des formules de protection disponibles et des conseils pour vous aider à choisir.

Les différentes formules d’assurance RC

Il suffit de faire une petite recherche sur la toile en tapant assurance responsabilité civile pour vous rendre compte que les formules sont aussi nombreuses que variées. Les compagnies d’assurance ont donc essayé de concevoir des offres qui tiennent compte de la diversité des besoins. Malgré les différences que vous pouvez constater, ces formules contiennent toutes :

  • Des garanties de base
  • Des garanties optionnelles

Pour mieux comprendre le mode de fonctionnement de cette assurance, il convient de rappeler qu’il s’agit d’une solution pour réparer les dommages endurés par un employé ou un employeur pendant qu’il exerçait ses fonctions. Les ressources financières nécessaires pour couvrir le préjudice sont prises en charge par l’assureur. Le client est également concerné par ces mesures de protection. Même en cas de problème juridique, une garantie de protection vous est assurée permettant de régler le contentieux et les frais qu’il a engendrés.

Pour choisir l’offre qui correspond à vos besoins, 2 critères essentiels doivent être retenus : les exclusions de garanties et le montant des franchises. Une fois que vous aurez sélectionné la nature de la protection requise, vous pouvez passer aux paramètres secondaires, mais qui ne sont pas inutiles pour autant, à savoir les plafonds de prise en charge et les risques.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.maif.fr.

Un contrat d’assurance sur-mesure : oui, c’est possible !

Il est possible, voire recommandé, de personnaliser votre contrat d’assurance RC. Comment ? En définissant vos besoins ! Cette démarche vous permettra d’identifier les risques potentiels qui caractérisent votre secteur d’activité et votre environnement professionnel. La prise en considération des traits distinctifs de votre domaine professionnel vous aidera à mieux évaluer vos attentes pour trouver les formules qui y correspondent avec précision.

En dehors du rapport entreprise-employé et employé-employé, l’assurance RC intervient aussi dans le schéma entreprise-client. Cela signifie vous devez également anticiper les contentieux que vos services ou conseils peuvent susciter chez votre clientèle. Grâce à un bilan exhaustif, vous serez en mesure de mettre l’accent sur les garanties utiles et d’écarter celles qui le sont moins.

Ce serait dommage d’augmenter la valeur de vos mensualités en souscrivant à des formules par lesquelles vous n’êtes aucunement concerné. Pourtant, cette approche est loin d’être anecdotique. Certains signent pour une garantie anti-vol dans un local commercial alors que leur activité se fait en ligne et qu’ils ne reçoivent jamais de clients.

De plus, pour bénéficier d’un montant de franchise, communiquez à l’assureur les efforts financiers que vous êtes prêts à fournir. En cas de doute, faites appel à un courtier en assurance. Il vous présentera aide et conseil pour concevoir un contrat sur-mesure qui traite au mieux vos intérêts.

Assurance RC : les tarifs appliqués par les assureurs

Les formules de responsabilité civile n’obéissent pas toutes à un tarif unique. Chaque assureur fixe ses prix en fonction de paramètres préalablement définis. Un barème est alors utilisé pour indiquer aux assurés les différentes garanties qu’ils peuvent inclure dans leur contrat. De manière générale, 3 critères sont mis en avant :

  • Le secteur professionnel : C’est l’environnement du travail qui détermine la nature et l’ampleur des risques potentiels.
  • Le chiffre d’affaires : Il va sans dire que les entreprises qui ont le chiffre d’affaires le plus élevé sont celles qui paient le plus pour leur assurance RC. Une prime de hausse est même prévue.
  • La taille de l’entreprise : Ce critère détermine le nombre des employés exerçant au sein de l’entreprise. Un autoentrepreneur aura alors une prime moins élevée qu’un travailleur dans un organisme qui compte plus de 200 salariés.